Ousa i sort la kizine rényoné ? (Trwazièm trimo)

Dann promyé tan la kolonizasyon, Larényon (parlfèt Bourbon) té lwin, lavé kaziman pwin péi po li fé lésanz ansanm, sak i fé domoun té rès tèrla, té oblizé mazine bonpé dot kalité manzé apartir sat lavé déza.

Romark byin, lo gou Rényoné koméla lé pi tro parèy lo gou dann péi ousa zot zansèt i sort, kiswa Lind, kiswa Madégaskar, Lafrik, sansa Lérop, la Sine.

Minm si lo fason aranz lo fournitir, la manir fé kwi, nakou i tomb in pé parèy, minm si lodèr souvandéfwa lé pa tro lwin, lo mayaz èl lakordaz plizyèr kalité kiltir, la fé zot travay épila la fé lèv in kalité aryink anou. Ladan minm, la kizine Larényon i tir son fors, son gouté, son gayar byin ali.

Kan i koz dési manzé Larényon, lé pa posib oubli so bann fèy, (pa ninportékèl, aryink sat le bon po manzé), i sort Madégaskar.

Tout kalité fèy la i done azot lo non famiy brèd.

Kaziman aryink isi Larényon domoun i koné fé kwi sa ; isi, épi laba moris ousa, parèy néna domoun i sort Madégaskar.

Maï té lo zarboutan manzé Rényoné maléré é zèsklav.

Labitid manz maï-la té i sort Lafrik èk Lamérik la fé son par po Rényoné i mor pa èk la fin.

«Lo gayar liv kizine Larényon, patport, Antoine Minatchy (Sintandré), Edisyon : Oséan Edisyon, Larényon- 1998.

 

Origine de la cuisine Réunionnaise (3ème partie)

«L’éloignement, l’absence presque totale de relation pendant la première période coloniale ont été propices à la création de grande variation et d’une dérivation des plats. Ce qui est remarquable, C’est que le goût des Réunionnais quelles que soient leurs origines, L’Inde, Madagascar, L’Afrique, L’Europe, la Chine n’a plus de grand point commun avec celui des pays d’origines. Même s’il subsiste des analogies dans le traitement des produits, des ressemblances dans certaines préparations, des fumets proches, l’acculturation a ici fait son œuvre, et contribué à mettre en place des valeurs originales. C’est toute la force, le particularisme et l’irréductibilité de la cuisine a L’île de La Réunion.

Il nous faut évoquer l’utilisation de feuilles (reconnues comestibles) dont l’origine est malgache, la gamme de feuilles appelées brèdes dans leur nom générique, s’est étendue depuis aux possibilités Réunionnaises et leur mode de préparation est pratiquement unique à L’île de La Réunion et à l’île Maurice, qui connut aussi un apport de peuplement Malgache.

La consommation du maïs, céréale pilier de l’alimentation des catégories les plus paupérisées et des esclaves, est un apport de continent africain et américain qui a été primordiale pour la survie des Réunionnais. »

Source : ‘’Le grand livre de la cuisine réunionnaise’’ Océan Éditions – Saint André, 1990.

 

The origins of Reunion island cuisine (Part 3)

‘’ The distance and the almost total absence of relations with other countries during the first colonial period were favourable to the creation of a great variation and the derivation of dishes. What is remarkable, is that the taste of Reunion Islanders, whatever their origins, be they India, Madagascan, Africa, European or China, no longer has much in common with that of their country of origin. Even if there remain anlogies in the treatment of products, similarities in certain preparations, similar odours, ‘’acculturation’’ has done its work and helped to create new and character and the irreducibility of the cuisine in Reunion Island.

Attention should be drawn to the use of leaves (known to be edible), the origin of whiech is Madagascan. The range of leaves known as ‘’brèdes’’, to use their generic term, has since widened to incorporate the possibilities of Reunion Island, and their method of preparation is pratically unique to Reunion and Mauritius, whose population also has an element of Madagascan origin.

The consumption of maize, staple diet of the poorest categories and of slaves, is a contribution from the African and American continents, and has been primordial in the survival of Reunion Islanders.’’

Patrimwane Kiltirèl Rényoné

Kiltir Larénion

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×